facebook mauvais pour vous, c’est la science qui le dit

Le plus célèbre des réseaux sociaux étend sans cesse sa toile sur la planète, et il est fort probable que vous même et que la plupart de vos amis soient présent sur Facebook.

fans-addiction

Et bien, d’après la science, Facebook fait partie des raisons principales pour lesquelles vous êtes malheureux.

De nombreuses études ont fait le lien entre l’utilisation du réseau social et le narcissisme, la dépression et l’anxiété, mais n’avaient pas jusqu’à présent déterminé par quels mécanismes le réseau social créait ces problèmes.
Une étude récente publiée par l’université de Colombie Britannique a montré que l’utilisation de Facebook fait ressentir des émotions négatives à la plupart de ses utilisateurs, comme la jalousie ou encore une estime de soi basse.

Ceci est dû au fait que beaucoup d’entre nous ont l’impression que Facebook reflète la vraie vie alors qu’en réalité, le site ne reflète seulement que ce que vos amis ont décidé d’y mettre.

Par conséquent, Facebook apparaît en quelque sorte comme un miroir déformant.

L’on n’y trouve principalement que les moments de détente, de rigolade, en bref tous les moments agréables de la vie de ses amis.

A la vision de toutes ces photos de soirées, de vacances paradisiaques ou de moments entre amis, il est vite facile de ressentir de la jalousie, ou pire encore, un sentiment de tristesse ou de solitude.

Vous êtes seul, sans un sou, chez vous et vous passez votre temps à regarder des photos de vos amis en vacances. De quoi déprimer non ?

Il faut essayer pour lutter contre ce sentiment de se rappeler que la plupart des gens utilisent le célèbre réseau social pour montrer leurs bons côtés et leurs bons moments principalement, et ainsi se mettre en scène comme une personne populaire et intéressante.

Cela n’est pas faux, mais ce n’est pas non plus entièrement vrai. Un peu plus et on s’achète des fans ou des likes !

Encore une fois, il faut faire appel à la métaphore du miroir déformant pour bien comprendre le réseau social.

Il est important de ne pas sombrer dans la jalousie et la mélancolie en traînant trop sur Facebook, et c’est d’autant plus difficile que d’après les scientifiques comme le professeur Isak Benbasat, les jeunes sont d’autant plus sensibles à la baisse des inhibitions et au sentiment de jalousie créé par les réseaux sociaux.

Bien entendu, personne ne vous conseille d’arrêter immédiatement de traîner sur Facebook, ou d’acheter des fans si c’est votre truc …

 

 

Après tout, le site peut aussi être utile et agréable dans les moments de détente.

L’idée est plutôt de sensibiliser les jeunes à l’effet que leurs posts peuvent avoir, et de communiquer auprès de tous pour dire que limiter son utilisation du réseau social peut avoir un effet positif sur l’humeur.

En effet, et c’est aussi la science qui le dit, la plupart des gens reportent une qualité de vie améliorée de 10% après une semaine sans Facebook.
Alors, prêt à réduire un peu votre usage du réseau social incontournable ?